Que deviennent les désincarnés ?



Sort des désincarnés

La situation des esprits et leur manière de voir les choses varient à l’infini en raison du degré de leur développement moral et intellectuel.
Les esprits d’un ordre élevé ne font généralement sur la terre que des séjours de courte durée.
Tout ce qui s’y fait est si mesquin en comparaison de l’infini. Les choses auxquelles les hommes attachent le plus d’importance sont si puériles à leurs yeux qu’ils y trouvent peu d’attraits à moins qu’ils n’y soient appelés en vue de concourir au progrès de l’humanité.
Les esprits d’un ordre moyen y séjournent plus fréquemment, quoiqu’ils considèrent les choses d’un point de vue plus élevé que de leur vivant.
Les esprits crilyaires y sont en quelque sorte sédentaires et constituent la masse de la population ambiante du monde invisible. Ils ont conservé à peu de choses près les mêmes idées, les mêmes goûts et les mêmes penchants qu’ils avaient sous leur enveloppe corporelle. Ils se mêlent à nos réunions, à nos affaires, à nos amusements auxquels ils prennent une part plus ou moins active suivant leur caractère. Ne pouvant satisfaire leurs passions, ils jouissent de ceux qui s’y abandonnent et les excitent.
Les idées des esprits se modifient à mesure que l’esprit se dématérialise. Il peut quelques fois rester longtemps dans les mêmes idées mais peu à peu l’influence de la matière diminue et il voit les choses plus clairement. C’est alors qu’il cherche les moyens de s’améliorer.
L’esprit est heureux du souvenir qu’on a de lui. Les choses que l’on conserve de lui le rappellent à la mémoire mais c’est la pensée qui l’attire vers nous et non les objets.